08/07/2017

Atel. 30/1/18 : L’enfant qui mesurait le monde par Metin Arditi

 

Auteur ; Metin Arditi, romancier suisse d’origine turque, né à Ankara en 1945.

Envoyé spécial de l’UNESCO pour le dialogue interculturel, il accomplit de fréquents voyages en Israël et en Palestine, en Turquie et en Arménie.  A Genève, il préside la fondation Pôle Autisme.

Ecrivain, scientifique, homme d’affaires et mécène passionné de musique. Il présidera aussi l’Orchestre de la Suisse Romande.

Sujet. Metin Arditi signe une belle histoire d'amitié entre un architecte et un enfant autiste sur fond de crise grecque : Le contexte historique et sociologique est bien présent. Ici, la Grèce qui subit le mépris de l’Europe.

 Les personnages du roman semblent évoluer dans une Grèce éternelle ; théâtre, philosophie, mythologie,  traditions, croyances, arts, culture, côtoient la vie difficile des habitants de l’ile imaginaire :  Kalamaki, dévastée par la crise ; trois personnages, cabossés, vivent l’un près  de l’autre Le petit Yannis, muré dans son silence, mesure mille  choses, Maraki, sa mère, gagne sa vie en pêchant.  Eliot, qui a perdu sa fille, poursuit l’étude qu’elle avait entreprise.

 Un projet d’hôtel va mettre la population en émoi. Ne vaudrait-il pas mieux construire une école ?

Une question existentielle : faut-il sacrifier son âme et celle de son pays à l’argent ? Faut-il renoncer à son identité et à ses valeurs pour satisfaire aux contraintes de l’argent? Le tourisme doit- il primer sur la qualité de vie, la destruction des paysages… La philosophie et la sagesse doivent-elles s’effacer devant le luxe et les loisirs de masse ?

Des sujets graves que l’auteur aborde avec beaucoup de délicatesse et de poésie.  (Agnès Fossion)

(Grasset éditeur)

15:54 Écrit par Jacques Bette | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.